• Le Grenal ne dispose pas de financement propre et pérenne.

 

  • Les aides financières du groupe dépendent de l'aide que peut lui accorder l'axe de recherche auquel il est adossé (Langages et Identités) ou le Centre de Recherches sur les Sociétés et Environnements en Méditerranée (CRESEM), sur la base de projets soumis aux Responsables de l'Axe ou au Directeur du Cresem et son équipe. 

 

  • Des activités du Grenal (Journées d’Etudes, Journées de commémoration de la mémoire de la traite, de l’esclavage et de ses abolitions, publications, etc.) ont déjà été financés par le moyen de Bonus Qualité Recherche (BQR) octroyés par le Conseil Scientifique de l'Université de Perpignan, sur la base des projets soumis, et, préalablement expertisés. Il est arrivé que les projets de recherche du Grenal soient financés, comme en 2002, par le Conseil Régional Languedoc Roussillon. Le groupe avait alors bénéficié du soutien du Directeur du CRILAUP -aujourd’hui fusionné, avec d’autres centres, dans le Cresem- le Professeur Daniel Meyran, désormais à la retraite. L'ensemble du groupe lui sait gré de son soutien souvent réitéré (financement des recherches du groupe ou de certains de ses membres dans des numéros spéciaux des Collections Marges et Cahiers du Crilaup). Le financement, total ou partiel, concernait, aussi, certains des ouvrages du Coordinateur du Grenal et, entre autre, les Actes, issus de la Première Rencontre  Internationale organisée par le groupe, publiés dans la Collection Études des Presses Universitaires de Perpignan.

 

  • A côté de ces aides financières non pérennes, et aléatoires, il est de plus en plus urgent, et nécessaire, de réfléchir à d'autres modes de financement (appels à projets, cotisations, dons, financements participatifs encadrés, etc.). Les membres du Grenal sont appelés à soumettre des propositions pertinentes. Le Grenal peut-il accepter des dons altruistes ou fléchés ? Sur ce sujet, une consultation sera organisée par le Conseil Scientifique du Grenal auprès de ses membres car il n’est, en effet, pas question d'accepter des financements aux origines peu sûres. Les éventuels nouveaux financements du Grenal seront certainement gérés par les mêmes services de comptabilité que ceux du Cresem. Mais il doit être très clairement indiqué que ces financements n'ont d'autre vocation que de financer des projets scientifiques portés ou soutenus par le groupe.

 

  • La signature pour dépenses à engager restera de la responsabilité exclusive du Coordinateur principal du Grenal, qui les autorisera préalablement.

 

  • Dans cette configuration probable le rapport comptable sera communiqué à l'ensemble du Conseil Scientifique du groupe.